Objet de décoration, nappe et toile cirée lola, toile ciree sur mesure au metre Casseroles - NewCook Prima - Guy Degrenne Casseroles - NewCook Clip - Guy Degrenne Diffuseur Lampe berger Recharge pour Lampe Berger Coffret à bijoux Recharge pour Lampe Berger Moulins à poivre et moulins à sel Articles Fyrkat pour le barbecue Bodum Couvert couzon


casseroles-et-ustensiles-culinaire.com
Porcelaine Médard de Noblat
Historique de la marque Médard de Noblat
Tout d’abord sous le nom de Giraud, une des plus anciennes manufactures de Limoges datant de 1836, la société rachetée en 1989 et rebaptisée Médard de Noblat, a fortement contribué au rayonnement de la porcelaine de Limoges dans le monde en exportant massivement vers les Etats unis, le Japon et l’Europe, ayant servi par le passé d’illustres personnalités, telles que le Shah d’Iran, le Pape Jean XXIII, le Général de Gaulle, ainsi que les hôtels Georges V à Paris, Nikko, les établissements de Michel GUERARD à Eugénie les bains et Awashima au Japon.

Fidèle à la tradition de qualité et de créativité qui lui a permis de travailler avec ces noms prestigieux, Médard de Noblat a su, par des investissements technologiques de pointe et sa collaboration avec des designers talentueux, s’imposer comme une des marques les plus renommées de la Porcelaine de Limoges.
Fabrication 

Si Médard de Noblat perpétue encore aujourd’hui le savoir faire séculaire des grandes manufactures de porcelaine de Limoges, elle a su, dans un souci constant de développement technologique, être l'initiatrice de toutes nouvelles techniques de fabrication et de finition :


Modelage
Après l’étape créative du dessin d’une nouvelle forme et sa mise en volume dans l’atelier modelage où elle va être « autopsiée » pour qu’en résulte des proportions harmonieuses, et des lignes parfaites, s’en suit les étapes non moins magiques de toute sa fabrication dans la matière porcelaine.
Finition du modèle
La porcelaine, mélange de kaolin, de quartz et de feldspath , s’utilise sous trois formes différentes :
En boudins de pâte, pour la fabrication de nos tasses et petits bols, par la méthode du calibrage, tête métallique, contre forme de la tasse, qui vient écraser par rotation, une fine couche de pâte à l’intérieur du moule. Les anses seront collées et finies à la main.
En pâte liquide, pour fabriquer nos théières, sucriers, crémiers, vases et autres formes creuses complexes ou de grandes tailles, par la technique du coulage, procédé qui consiste à verser la barbotine ( pâte liquide) dans un moule creux, et attendre la formation d’une fine croûte de pâte contre les parois du moule et d’en reverser l’excédant. Ces pièces seront entièrement finies à la main.
Coulage
En poudre, pour la mise en forme de nos assiettes, plats, saladiers et vide poches, par un système de pressage isostatique, qui vient compresser la pâte avec une force de 300 bars entre deux contre formes.



Démoulage
Cette dernière technique permets d’obtenir des pièces fines, de grande qualité, avec peu de déformation avec une grande rapidité. Certaines de ces pièces seront finies au robot, atout technologique majeur de notre manufacture.
Pressage
En poudre, pour la mise en forme de nos assiettes, plats, saladiers et vide poches, par un système de pressage isostatique, qui vient compresser la pâte avec une force de 300 bars entre deux contre formes.

Cette dernière technique permets d’obtenir des pièces fines, de grande qualité, avec peu de déformation avec une grande rapidité. Certaines de ces pièces seront finies au robot, atout technologique majeur de notre manufacture.


Finition au robot

La cuisson

Après une première cuisson à 980° appelée le dégourdi, la pièce subira l’étape de l’émaillage par trempage à la main, ou bien à la machine, qui viendra lui donner son aspect glacé après une deuxième cuisson à 1400°. 


Cuisson du dégourdi
Si l’on décide de faire subir à la pièce sa deuxième cuisson sans émail, on obtiendra alors le biscuit, d’aspect mat, mais imperméable tout de même, et le plus souvent utilisé pour les pièces cadeaux.  
Émaillage
Le décor

Les pièces blanches sont ensuite décorées de dessins exclusifs créés par notre atelier de design, imprimés par chromolithographie sur un support spéciale et transféré sur la porcelaine par le système de décalque.
Pose du chromo
Le fileur viendra si besoin, enrichir au pinceau, le décor de filets d’or ou de platine.
Une dernière cuisson, entre 700 °et 900° pour les décors de petit feu et 1400° pour les décors de grand feu.

Pose de l'or par le fileur
Ce sont grâce à toutes ces étapes à la fois complexes, savantes et magiques que l’on obtient une porcelaine d’une finesse , d’une blancheur et d’un raffinement qui la rendent digne de l’image d’excellence de la porcelaine de Limoges.
Cuisson du décor